E-santé et Territoires

Accueil » Professeur Antoine Pelissolo

Professeur Antoine Pelissolo

 

Antoine Pelissolo est médecin psychiatre, chef du service de psychiatrie sectorisée des Hôpitaux Universitaires Henri-Mondor à Créteil (AP-HP) et professeur de médecine à l’Université Paris-Est (UPEC). Il a en charge un service de 100 lits de psychiatrie générale, dans lequel travaillent plus de 30 psychiatres, 15 internes et 200 personnels infirmiers et aide-soignants. Ses fonctions portent à la fois sur les activités de soins aux patients, qu’ils soient hospitalisés ou suivis en consultation dans les centres médico-psychologiques du service, sur l’enseignement et la formation des étudiants en médecine et des internes en psychiatrie, et sur la recherche en psychiatrie. Ses activités de recherche sont développées au sein de l’équipe « Psychiatrie translationnelle », dirigée par le Pr Marion Leboyer, de l’Institut Mondor de Recherche Biomédicale (INSERM U955), en étroit partenariat avec l’équipe « Behavior, Emotion and Basal Ganglia » de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM) à la Pitié-Salpêtrière, et avec la fondation FondaMental.

Ses activités cliniques et de recherche portent sur les troubles anxieux et de l’humeur sévères, avec notamment des travaux sur l’épidémiologie, les bases neuro-cognitives et les traitements des phobies sociales et des troubles obsessionnels-compulsifs (TOC). Il coordonne un réseau national de centres cliniques et de recherche sur les TOC sévères et résistants (projet RADAR TOC), support au développement de méthodes thérapeutiques innovantes. Il a participé, avec le Pr Luc Mallet, à la première étude mondiale ayant démontré l’efficacité de la stimulation cérébrale profonde des noyaux sous-thalamiques pour le traitement des TOC réfractaires. D’autres recherches portent actuellement sur la stimulation magnétique transcranienne et la stimulation électrique à courant continu.

En plus d’une centaine d’articles scientifiques, le Pr Pelissolo a publié plusieurs livres destinés au grand public dont :

Retrouver l’espoir. Abécédaire de psychiatrie positive (Odile Jacob), 2016.

TOC : la maladie de l’hyper-contrôle (La cavalier bleu), avec Margot Morgiève, 2016.

– La dépression, s’enfermer ou s’en sortir ? (Le Muscadier), 2015.

– Les phobies, faut-il en avoir peur ? (Le Cavalier bleu), 2012.

– Ne plus rougir et accepter le regard des autres (Odile Jacob), avec Stéphane Roy, 2009.

Sa présentation le 17 septembre portera sur le projet AltoTOC, recherche multidisciplinaire et participative consistant à mettre au point des objets connectés et des systèmes de domotique pour réduire le handicap de personnes souffrant de troubles obsessionnels-compulsif s (TOC) sévères. Ce travail, mené en partenariat par des psychologues, des sociologues et des ergothérapeutes, propose des solutions personnalisées basées sur l’analyse des symptômes dans la vie quotidienne : capteurs informant les personnes sur le nombre d’ouvertures d’une porte ou d’un robinet, caméra reliée au smartphone pour visualiser les objets du domicile, signalement d’une durée de douche excessive, déclenchement d’un programme de relaxation dans les moments de stress, etc. Ces interventions, en complément des traitements habituels, permettent d’améliorer la qualité de vie des personnes soufrant de TOC en réduisant la durée des symptômes et leur impact dans la vie quotidienne. Sera présentée également l’application smart’TOC, permettant d’évaluer l’intensité et l’évolution des symptômes sur les smartphones.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :